Les ressorts de l'action.

Particulièrement lorsque nous voulons changer dhabitude ou de façon de faire, nous avons tendance à prétendre changer par la seule vertu de la décision . Dautant que celle-ci résulte le plus souvent dune analyse rationnelle. Puis, nous attendons, légitimement, de cette nouvelle action, de nouveaux résultats.

Or, nos actions résultent moins de notre volonté que de nos croyances qui se sont construites sur la base de notre expérience. Nous agissons en fonction de ce que nous croyons le plus juste, souvent inconsciemment (tel est le drame).

« Si je me confronte à lautre, je vais être rejeté. » (croyance) »Donc je me tais, cela vaut mieux » (action). Un jour, jai décidé de changer et de ne plus avoir peur de mexprimer. Pourtant, quand jen ai loccasion, je ne le fais pas.

Cest normal, car il y a une partie de nous qui veille à notre sécurité. La croyance que me confronter me met en danger, mempêche de partager mes idées. La seule façon dy arriver est de revisiter cette croyance et de construire dautres expériences qui me permettront de vérifier que « si jexprime mes idées, même différentes des autres, je suis reconnu par le groupe ».

Pour cela, il faut prendre conscience de ses croyances et expérimenter dautres façon d’être sans me sentir en danger, grâce à un cadre bienveillant.



Retour