Peux-t-on changer ?

La question est récurrente parmi nos clients à la fois coté « employeur », lorsqu’il est demandeur d’une aide pour son collaborateur, et coté « coaché », lorsqu’il souhaite passer d’une situation « A », à laquelle il ne parvient pas à échapper, pour aller vers une situation « B », qui lui conviendrait mieux.

Evidemment, il y a deux cotés à la « médaille » : 

- Face : Chacun change en permanence : nous ne sommes pas à 20 ans, l’enfant de 10 ans que nous fûmes et, a fortiori, l’adulte de 40 ans n’a plus grand chose à voir avec le jeune de 20 ans. Chacun peut vériļ¬er cela. 

- Pile : Pour autant, nous pouvons observer des permanences. Des situations qui se répètent, des comportements dictés par des « décisions » prises enfant et des croyances construites au ļ¬l du temps qui dictent notre attitude. Autant d’éléments qui, ajoutés à notre « personnalité », forge notre identité. 

La face pile fait « gagner » lorsqu’elle est conscientisée et travaillée. Si nous souhaitons évoluer, il est généralement important de vériļ¬er ce qui sous-tend nos comportements et vériļ¬er que cela nous convient. Une autre façon de le dire, c’est d’aller voir, derrière la situation « A » que nous prétendons vouloir changer, ce qui nous arrange et ce qui répond à des besoins importants pour nous mais dont nous n’avons pas toujours conscience.

On peux donc changer mais cela demande à la fois du « travail » et de la constance car il n’est pas rare que des comportements anciens que l’on croit avoir réussi à modiļ¬er, reviennent en situation de « crise ».

 



Retour