Noël : une histoire à raconter !
Même si la Foi catholique a largement disparu, il est intéressant de s’arrêter sur ce que nous dit la naissance de Jésus telle que contée par les textes et enrichie par la tradition.
Nous n’en relèverons que trois aspects : un Dieu fait bébé, symbole de faiblesse ; le rôle des animaux dans la crèche, l’adoration des Rois mage nous délivrent en effet des messages utiles.  Ma force est ma faiblesse" tel est le message d’un Dieu qui se fait enfant. Evidemment notre quête d’excellence et d’efficacité nous encouragent à nous défaire de nos « faiblesses », au moins à les taire, lescacher, et à être fort, grand, puissant…. Pourtant combien de fois avons-nous constaté que tant au niveau individuel qu’au niveau collectif, qu’une situation de faiblesse permettait de nous révéler ? Ainsi telle entreprise en « chapitre 11 », au bord de la faillite, qui revisite sa mission, ses processus et son organisation et devient plus forte que jamais. Qui n’a pas, après un licenciement, réalisé que « ce coup de pied au derrière » l’avait obligé à reprendre en main son existence et souvent à enfin se lancer dans une activité dont elle rêvait sans jamais l’oser ? Tel pays manquant de  ressource, n’est-il pas devenu pionnier dans un autre domaine pour compenser sa faiblesse ?
S’ouvrir davantage dans les entreprises comme dans  son parcours individuel pour reconnaitre et à accueillir ses « faiblesses » et ses « échecs » plutôt que de les cacher, d’en désespérer,… est une voie qui non seulement apporte du mieux-être, mais renforce les capacités de chacun.
Le bestiaire de la crèche avec l’âne et le boeuf ou les moutons des bergers disent si bien que  les animaux ont leur place : Réchauffer, veiller, ouvrir les coeurs,…. Dans un monde où le lait vient de packs rectangulaires n’est-ce pas une façon de redire, sans sensiblerie, que l’être a besoin des bêtes pour s’humaniser ? Les hôpitaux apprivoisent lentement la zoothérapie ou la médiation animale. Rares sont encore les entreprises qui acceptent les animaux domestiques de leurs salariés dans leurs locaux et pourtant à chaque fois que l’expérience est faite, les résultats sur le climat social et la coopération sont impressionnants.
Les Rois mages qui préfigurent l’universalité, nous dirions la mondialisation, de la Révélation, symbolisent aussi la nécessité de reconnaitre la diversité. Nous parlons beaucoup dans les entreprises de « culture inclusive », mais quand on regarde la réalité de la diversité des origines, des formations et a fortiori des couleurs de peau des cadres et des dirigeants des entreprises, on ne peut qu’être frappé de la ségrégation de fait qui subsiste et prive les entreprises de talents et de compétences.



Retour