COCO RICO

COnseil et COaching : attention RIsque de COnfusion !

Sans doute parce que nombre de coachs adoptent une posture de conseil, en ce sens qu’ils prodiguent des conseils sur la façon de faire ou de gérer telle ou telle situation, les deux rôles paraissent souvent quelque peu confondus.  Il est certain aussi que la démarche heuristique du coach demande  infiniment plus de savoir-faire mais aussi de patience et d’humilité. Permettre à la personne de clarifier ses objectifs, d’identifier elle-même les moyens dont elle a besoin et de les trouver, prioritairement en elle d’ailleurs, sont exigeants pour le coach. Bien plus que le conseil qui propose des solutions « toutes faites » laissant à la personne le soin de se persuader de sa pertinence et de se l’approprier.

Mais la communication de l’intention montre à quel point cette approche est infiniment plus puissante que celle du conseil. En effet, dans la communication de l’intention il apparait clairement que la solution adoptée intellectuellement, une fois mise en oeuvre s’avère inefficace si l’intention profonde, le désir véritable n’ont pas changé.

Tel manager qui se résout à faire confiance aux membres de son équipe parce qu’il a compris que c’était la seule façon d’avoir des personnes motivées et impliquées, n’obtiendra pas de meilleurs résultats tant qu’il n’aura pas revisité et modifié son intention profonde. En effet, selon la théorie de la communication de l’intention ce qui sera perçu par ses collaborateurs sera son intention profonde, souvent inconsciente. S’il reste sur la croyance que « contrôler, c’est la seule façon de s’assurer que tout le monde fait son travail », celle-ci sera perçue par ses collaborateurs qui réagiront en fonction de celle-ci et non de ses déclarations de principe : je vous fais confiance.

 



Retour