A nouveau Président, nouveau leadership.

Le mimétisme est le meilleur mode d’apprentissage, y compris pour les adultes. C’est si vrai que l’on peut observer régulièrement à quel point le mode d’exercice du pouvoir du Président de la République influence les dirigeants, évidemment le plus souvent inconsciemment.

 

On a pu voir sous Monsieur Sarkozy, la mode du management tyrannique et méprisant. Il était l’illustration, que la volonté d’un seul pouvait changer les choses et permettre de « gagner ». L’objectif était tout. Les moyens pour l’atteindre, rien.

 

Monsieur Hollande a promu, au moins à ses débuts, un leadership privilégiant le chemin à l’objectif. Démarche participative longue à visée « consensuelle », acceptation des limites de l’exercice de la volonté et du pouvoir dans une société et un monde multipolaire, courage individuel au service d’une ambition personnelle mais aussi d’une certaine vision de l’intérêt collectif.

 

La victoire étonnante de Monsieur Macron trace la voie à, il faudrait plutôt dire confirme, un management basé sur :

   la « bienveillance » ancrée dans le respect des personnes,

   la « passion » nourrie par la vision, la volonté et la prise de risque, 

   l’exigence fondée sur l’ambition partagée d’un projet  fou ;

 

Tout cela bien plus que sur les critères traditionnels de la compétence, de l’expérience et de la position hiérarchique.

 

Ces composantes caractérisent un leadership « moderne » au sens où il est en cohérence avec notre société contemporaine (niveau d’éducation élevé, information décentralisée, complexité des interdépendances,…) et les aspirations individuelles (autonomie, développement  personnel, communauté de travail,…). Mais il est aussi cohérent avec les théories psycho-sociologiques des trente dernière années (PNL, analyse transactionnelle,…).

 

Quoi de mieux qu’une victoire aussi imprévisible que celle de Monsieur Macron pour leur donner soudain une réalité incontestable ?

 

Nous, coachs, nous voici soudain confirmés dans notre approche.



Retour